Black classification of caries

Stades Stade 0 Critres cliniques Modifications localises de la couleur opacits blanches ou colorations brunes et de la translucidit de lmail. Ces modifications limites lmail peuvent tre lgres et uniquement visibles aprs schage lair atteinte superficielle ou distinctement visibles sans schage au travers du film salivaire atteinte profonde.

Dans tous les cas, absence de cavit dans lmail. Le sondage est viter pour ne pas provoquer la cavitation Modification de la couleur de lmail opacits blanches ou colorations brunesavec apparition dombres grises.

Le sondage doit rester prudent pour ne pas provoquer la cavitation Altrations de teinte de lmail et ombres grises soulignes rvlatrices dune atteinte dentinaire sous-jacente ; perte de lintgrit de la surface amlaire dcelable sans aides optiques ; cavit amlaire localise valuable au sondage dentine dure en profondeur. La lsion est de taille modre et ne fragilise pas les structures priphriques de la couronne dentaire crtes marginales, cuspides, angle incisif Cavit amlodentinaire remplie de plaque et dbris alimentaires ; fond dentinaire ramolli au sondage ; ombres grises tendues aux zones priphriques rvlatrices dun mail non soutenu ; perte partielle de locclusion dans la zone carie.

La lsion est tendue au point de fragiliser les structures priphriques de la couronne dentaire ; prsence associe possible de sensibilits dentinopulpaires Cavit amlodentinaire tendue au point de dtruire une partie des structures dentaires priphriques et induisant une perte de rsistance coronaire ; possibilit de symptomatologie pulpaire ; inflammation gingivale localise associe la lsion Critres radiographiques Zone radioclaire ponctuelle, localise et limite dans lmail ; absence dimplication dentinaire ou implication strictement limite la jonction amlodentinaire Critres histologiques mail dminralis jusqu mi-hauteur, ou dans toute son paisseur jusqu la jonction amlodentinaire ; dbut de dminralisation dentinaire sous-jacente et apparition de sclrose dentinaire.

Absence de dentine ncrotique infecte. Zone radioclaire ponctuelle dans toute lpaisseur de lmail, plus ou moins tendue dans le tiers dentinaire externe; limage est difficilement interprtable en termes dabsence ou prsence dune cavit.

Cavitation dbutante dans une zone dmail dminralise ; dminralisation sousjacente de la dentine strictement localise la zone dmail concerne ; dbut de pntration bactrienne dans la dentine ; formation de dentine sclrotique.

Zone de radioclart nettement visible vocatrice dune cavit de lmail et plus ou moins tendue jusque dans le tiers mdian de la dentine ; image possible de rtraction pulpaire. Apparition dune couche de dentine ncrotique localise la jonction amlodentinaire lie lexposition de la dentine ; dminralisation dentinaire circonscrite en surface la zone dmail dminralise et atteignant la moiti de lpaisseur dentinaire ; phnomnes de sclrose canaliculaire et synthse de dentine ractionnelle et rparatrice en priphrie de la pulpe Cavitation amlodentinaire avec extension de la couche de dentine ncrotique latralement et en profondeur ; dminralisation dentinaire tendue en surface sous la jonction amlodentinaire au-del de la zone dmail dminralis, et en profondeur mais avec maintien dune zone de dentine saine protgeant la pulpe ; dentine ractionnelle avec diminution du volume pulpaire Cavitation avance impliquant le dernier tiers de la dentine avec prsence de dentine dminralise au contact de la pulpe ; dentine ractionnelle inconstante ; inflammation pulpaire.

Zone de radioclart trs nette dans lmail vocatrice dune perte de substance ; tendue en surface sous la jonction amlodentinaire et jusque dans le tiers interne de la dentine ; image associe de rtraction pulpaire. Gnralement, il y a prsence associe de sensibilits dentinopulpaires.

Le clich bitewing objective une radioclart, tendue latralement sous la jonction amlodentinaire et en profondeur dans le tiers interne de la dentine. Option thrapeutique : malgr un accs occlusal plus large impliquant llimination slective de lmail surplombant priphrique au niveau des versants cuspidiens mins par la carie, la prparation sappuiera toujours sur les principes dconomie tissulaire en conservant la dentine dminralise profonde et dans la mesure du possible lenveloppe amlaire de faon raliser une restauration directe par technique sandwich ciments verres ionomres modifis par addition de rsine CVIMAR -composite.

Option thrapeutique : en labsence de symptmes de pulpite irrversible, la vitalit pulpaire doit tre conserve, surtout chez le jeune, en vue de la ralisation dune restauration recouvrement onlayventuellement aprs une phase de temporisation au moyen dune restauration transitoire en amalgame, ciments verres ionomres ou composite. Options cliniques pour les lsions de site 2 La situation clinique concerne toutes les lsions carieuses des aires de contact de toutes les dents.

Pour ce site galement, la dmarche thrapeutique est identique, quil sagisse de dents antrieures ou postrieures, bien que les diffrences de type anatomique conduisent des formes de contour spcifiques chacun des deux types morphologiques Fig. Tableau 4. Stades 1 et 2 : traitements opratoires a minima minicavits suivis dobturation adhsives directes de petit volume.

Les restaurations indirectes de type inlays plus mutilantes sont viter. Stade 3 : traitements restaurateurs devant assurer la rsistance mcanique de la dent en exploitant les techniques adhsives renforcement par collage et les techniques plus conventionnelles renforcement par recouvrement. Stade 4 : traitements restaurateurs prothtiques de la dent pulpe. Restaurations de temporisation par ciments verres ionomres Restaurations prothtiques aprs dpulpation.

Comment mincir du dos 25l

En cas de doute sur labsence de cavit, une sparation interproximale est recommande pour confirmer le diagnostic. Option thrapeutique : il sagira dun traitement non invasif de reminralisation associ une surveillance monitoring des lsions permettant de suivre leur volution. En cas dchec de la thrapie prventive, on passera au traitement restaurateur. Limage reste difficilement interprtable en termes dabsence ou Odontologie. Option thrapeutique : il sagira en toute circonstance de raliser de petites obturations par injection dun matriau adhsif CVIMAR et composites aprs des prparations ultraconservatrices avec conservation des crtes marginales surplombantes et prservation du contact amlaire interproximal.

Ces microcavits gagnent tre ralises avec lapport daides visuelles loupes et microscopes et bnficient du dveloppement de nouveaux instruments de prparation sonoabrasive. Option thrapeutique : en labsence de symptmes de pulpite irrversible, la vitalit pulpaire doit tre conserve, surtout chez le jeune, en vue de la ralisation dune restauration recouvrement onlayventuellement aprs une phase de temporisation au moyen dune restauration transitoire en amalgame, CVI ou composite. Au niveau des dents antrieures, les restaurations incluent les angles incisifs et tout ou partie du bord incisal.

Options cliniques pour les lsions de site 3 Fig. Le site 3 prsente deux spcificits : la premire est que la lsion peut indiffremment tre initie au niveau de lmail, chez le jeune, ou au niveau de la dentine chez les patients gs ou en cas de rcession parodontale ; la seconde spcificit est que le traitement non invasif dinactivation de ces lsions peut tre entrepris y compris en prsence dune cavitation superficielle, en laissant donc une cicatrice cavitaire, sous rserve dune limination efficace de la plaque.

Le traitement non invasif consiste dans la reminralisation de la lsion qui peut tre obtenue par application de vernis fluor aprs limination de la plaque et contrle du risque carieux. Aprs reminralisation de la lsion, une restauration adhsive peut tre ralise pour restituer lanatomie cervicale, favoriser le contrle de plaque et ventuellement pour masquer laspect inesthtique de la cicatrice. Les matriaux bioactifs tels que les verres ionomres seront prfrables chez les patients risque carieux lev, sinon les systmes adhsifs automordanants associs aux rsines composites peuvent convenir.

Les options thrapeutiques sont la ralisation de prparation a minima sans forme particulire suivie dune obturation adhsive comme au stade prcdent. La lsion est cheval sur la jonction amlocmentaire, et concerne galement les faces proximales.

Options thrapeutiques : ces situations correspondent la plupart du temps des patients polycarieux, chez lesquels le traitement tiopathognique de contrle des facteurs de risque bactrien, salivaire, ou nutritionnel, est bien sr primordial. Les prparations sont rduites llimination des seuls tissus caris. Lobjectif des restaurations est avant tout Odontologie. La cavit de lmail proximal sous laire de contact proximal nest pas toujours dcelable cliniquement, et l encore les aides optiques sont utiles.

Le clich bitewing indique une radioclart dentinaire tendue au tiers mdian avec une image possible de rtraction pulpaire. Option thrapeutique : on privilgiera une restauration par stratification de rsine composites microhybrides aprs ralisation dune prparation occlusoproximale adhsive en forme de goutte, avec conservation si possible dune partie de la crte marginale et dun contact interproximal. Limage radioclaire trs nette est vocatrice dune perte de substance avant mme leffondrement de la crte marginale.

La zone radioclaire est latralise sur toute la hauteur proximale, tendue au tiers interne de la dentine, et prsente une proximit pulpoaxiale. On observe toujours une image associe de rtraction pulpaire. Option thrapeutique : la perte de la face proximale se traduit par une cavit plus vaste, les limites vestibulaire et linguale se retrouvent situes au-del de lembrasure, lmail cervical rsiduel tant trs fin, voire absent.

Cette situation est techniquement difficile grer et toutes les solutions restauratrices sont envisageables en fonction du contexte gnral du patient : amalgame, composites directs, inlaysonlays.

Au niveau des dents antrieures, on conservera si possible langle incisif. Schmatisation clinique des lsions de site 1 et options de traitement proposes selon les diffrents stades dvolution des lsions carieuses point de dpart occlusal : stade 0, traitement non invasif par sealant A ; stade 1, obturation prventive du type Simonsen B ; stade 2, miniobturations ponctuelles non relies entre elles C ; stade 3, restauration adhsive directe visant au renforcement des structures D ; stade 4, restauration adhsive tendue avec recouvrement occlusal partiel E.

Les restaurations seront considres comme des restaurations de temporisation. Les matriaux bioactifs seront privilgis. Les verres ionomres sont recommands en premire intention.

Les options thrapeutiques sont les mmes quau stade prcdent. Conclusion Grce aux progrs continus de ladhsion, la prservation et la restauration des tissus dentaires, objectifs longtemps antagonistes, sont dsormais conciliables. Dans le cadre de cette dentisterie, lconomie tissulaire est la fois une ncessit fondamentale et une consquence bnfique : cest le principe majeur, auquel tous les autres doivent tre subordonns et qui doit guider nos stratgies thrapeutiques. Jadis, Black avait nonc une classification et des principes rigoureux de dentisterie opratoire, qui ont rendu cette discipline majeure.

Aujourdhui, les principes de prparation des. Schmatisation clinique des lsions de site 2, dents antrieures et options de traitement proposes selon les diffrents stades dvolution des lsions carieuses point de dpart proximal : stade 0, traitement non invasif par reminralisation A ; stade 1, miniobturation tunnellise B ; stade 2, miniobturations linguoproximale ou vestibuloproximale C ; stade 3, restauration adhsive trois faces avec conservation de langle incisif D ; stade 4, restauration adhsive tendue avec reconstruction du bord libre et de langle incisif E.

D cavits de Black sont devenus obsoltes, mais sa classification continue dtre utilise pour sa simplicit et certainement par habitude faute de mieux. Il est temps, un sicle plus tard, dadapter cette classification aux donnes actuelles de la cariologie et la pratique de la dentisterie moins invasive.

Prix soins visage carita recrutement

Il est difficile dtablir une nouvelle classification universelle, logique, simple utiliser par le praticien comme lpidmiologiste. Une classification idale doit partir des lsions carieuses caractrises par leur topographie sur la couronne dentaire et leur stade de progression, et non des prparations cavitaires qui dcoulent de la perte de substance.

Cette classification doit tre indpendante des formes de prparation et des matriaux. E utiliss, et compatible avec tous les traitements possibles, procdures de reminralisation, prparations et obturations conservatrices a minima, restaurations plus conventionnelles. Parmi les diffrentes propositions rapportes dans cet article, chacune apporte des lments justes et intressants, mais toutes chouent former une relle alternative la classification de Black.

Ces deux classifications ont en commun lobjectif denglober en une mme entit les procdures mdicoprventive et chirurgicorestauratrice. Leur vocation est daider Odontologie. Schmatisation clinique des lsions de site 2, dents postrieures et options de traitement proposes selon les diffrents stades dvolution des lsions carieuses point de dpart proximal : stade 0, traitement non invasif par reminralisation A ; stade 1, miniobturations de type tunnellis Bde type vertical C ou de type horizontal D ; stade 2, miniobturation adhsive occlusoproximale en forme de goutte E ; stade 3, restauration adhsive proximale avec reconstruction complte de la crte marginale F ; stade 4, restauration adhsive tendue avec reconstruction cuspidienne G.

Schmatisation clinique des lsions de site 3 et options de traitement proposes selon les diffrents stades dvolution des lsions carieuses point de dpart cervical, coronaire ou radiculaire : stade 0, traitement non invasif par reminralisation A ; stade 1, miniobturation en ciments verres ionomres modis par addition de rsine CVIMAR ou en rsine composite B ; stade 2, obturation cervicale vestibulaire en CVIMAR ou en rsine composite C ; stade 3, restauration adhsive en CVI ou CVIMAR tendue aux faces proximales D ; stade 4, restauration de temporisation en CVI faisant le tour de la racine E.

Ces choix thrapeutiques sont ici considrs en fonction des caractristiques des lsions diagnostiques, mais sont in fine dpendants des facteurs gnraux et propres chaque patient considr individuellement. Lapproche conservatrice, non ou peu invasive, est un impratif pour traiter les lsions initiales des premiers stades.

Associe au modle prventif, elle contribue retarder la dgradation des dents, consquence des traitements traditionnels plus invasifs. Actuellement, une rflexion est conduite dans le cadre de la Fdration dentaire internationale pour fondre ces deux propositions dans une classification cohrente des lsions carieuses des couronnes cliniques dentaires. En dernier lieu, il appartiendra la communaut odontologique internationale de dcider ou non de ladoption dune classification consensuelle qui soit une alternative de progrs la classification de Black.

Rfrences [1] [2] Fejerskov O, Kidd E. Dental caries; the disease and its clinical management. London: Blackwell Munksgaard; Haikel Y.

La carie dentaire. In: Piette E, Goldberg M, editors. La Dent normale et pathologique. Bruxelles: De Boeck et Larcier; Fejerskov O. Changing paradigms in concepts on dental caries: consequences for oral health care. Caries Res ; Guide thrapeutique en dentisterie restauratrice prophylactique et adhsive. Entretiens de Bichat. Odontologie et stomatologie. Paris: Expansion Scientique Franaise; A new therapeutic classication of cavities.

Quintessence Int ; A new classication for dentistry. Mount GJ. Classication for minimal intervention. Minimally invasive operative care. Minimal intervention and concepts for minimally invasive cavity preparations. J Adhesive Dent ; Black GV. A work on operative dentistry; the technical procedures in lling teeth. Woodstock: Medico-Dental Publishing Company; Lasfargues JJ.

Early childhood caries and age

Du modle chirurgical invasif au modle mdical prventif. Inf Dent ; Dictionnaire francophone des termes dodontologie conservatrice. Collge national des enseignants en odontologie conservatrice.

International statistical classication of diseases and related health problem. National Institute of Health. Diagnosis and management of dental caries throughout life. NIH Consens Statement ; Featherstone JD. Prevention and reversal of dental caries: role of low level uoride. Community Dent Oral Epidemiol ; Ten Cate JM. Remineralization of caries lesions extending into dentin. J Dent Res ; One topical uoride toothpastes, or mouthrinses, or gels, or varnishes versus another for preventing dental caries in children and adolescents.

Elderton RJ. Principles of decision-making to achieve oral health. In: Advances in dentistry 1. Professional prevention in dentistry. Baltimore: Williams and Wilkins; Konservierende Zahnheikunde Restaurationen fr wen? Schweiz Monatsschr Zahnmed ; Dent Restauratrice ; Collages et adhsion. Paris: Quintessence; Caries epidemiology, with special emphasis on diagnostic standards. In: Fejerskov O, Kidd E, editors. Dental caries. The disease and its clinical management. London: Blackwell-Munksgaard; Diagnostic tools and measurements impacts on appropriate care.

Clinical and radiographic diagnosis. Detection, diagnosing, monitoring and logical treatment of occlusal caries in relation to lesion activity and severity: an in vivo examination with histological validation. Do occlusal carious lesions spread laterally at the enamel-dentine junction. Clin Oral Investig ; Plaque and gingival status as indicators for caries progression on approximal surfaces.

Occlusal caries: pathology, diagnosis and logical management. Dent Update ; Diagnosis and risk prediction of dental caries. Springeld: Quintessence Publishing; Ultraconservative and cariostatic sealed restorations: results at year J Am Dent Assoc ; Classification spécifique aux lésions occlusales d'Axelsson.

Systèmes de classification des lésions carieuses des surfaces dentaires et de traitement des caries

Classifications spécifiques aux lésions proximales. Classifications spécifiques aux caries radiculaires. Évolutions actuelles vers une classification générale à but thérapeutique. Top of the page - Article Outline. Contact Help Who are we? As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose art 26 of that lawaccess art 34 of that law and rectify art 36 of that law your personal data.

You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted. Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential. The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.

You can move this window by clicking on the headline. Différentes classifications des lésions carieuses Classification de Black. Odontologie [A] Doi : Masquer le plan. Dossier spécial Application Dentaire. Les cinq commandements de la radioprotection.

Nouvelle réglementation aux États-Unis pour le mercure. Plan du document: I. Introduction II. Classification des cavités d'obturation 1. Classe A 2. Classe B 3. Classe C 4. Classe D 5. Classe E 6. Bibliographie I Introduction L'étude des différentes parties des cavités ainsi que la classification de ces cavités exige une nomenclature précise qu'il est indispensable de connaître.

II Nomenclature II. On parlera de cavité : a : occlusale b : mésiale c : distale d : vestibulaire e : linguale II. Nomenclature des parois Les mots qui servent à nommer les faces des dents servent également à nommer les parois des cavités les parois des cavité prennent le nom des faces qui les sont à la fois proche et parallèle.

Figure : Nomenclature des parois: cavité simple. Figure : Paroi axiale.